< Retour aux articles

Auto-entrepreneurs : tout savoir sur le livre des recettes

Un auto-entrepreneur est soumis à l’obligation de tenir les comptes de son entreprise. Parmi les différents livres de compte, on trouve le livre des recettes. De quoi s’agit-il ? Que doit-il contenir ? A qui revient-il de s’en occuper ? Voici tout ce qu’il vous faut savoir sur le livre des recettes.

3/6/2020

Sommaire

Qu’est-ce que le livre des recettes ?

La recette, c’est le total des sommes d’argent perçues par une entreprise. Le livre des recettes, donc, comme son nom l’indique, est un registre qui tient le compte des recettes.


Toutes les recettes perçues au cours d’une année par l’entreprise doivent apparaître dans le livre des recettes. Elles doivent apparaître dans l’ordre chronologique.


Chaque ligne doit mentionner la date, le montant perçu, l’origine des recettes, le mode de règlement et les références des pièces justificatives (type numéro de facture).

Par qui le livre des recettes doit-il être tenu ?

Tous les auto-entrepreneurs et les micro-entrepreneurs doivent tenir un livre des recettes.


Avec le registre des achats, qui ne concerne qu’une partie des entrepreneurs, le livre des recettes fait partie des deux livres obligatoires de la comptabilité des micro-entreprises.


Tenir le livre des recettes est une obligation à partir du moment où une entreprise est soumis au régime de la micro-entreprise. Pour cela, il faut :


  • Que le chiffre d’affaires de l’entreprise soit inférieur à 176 200€ pour les commerces et les métiers de fourniture de logement (hôtels et assimilés...)
  • Que le chiffre d’affaires de l’entreprise soit inférieur à 72 500€ pour les prestations de service.


A partir du moment où une entreprise répond à ces critères, elle est soumise au régime micro, et de fait, elle est tenue au livre des recettes par la Loi.


Comment doit-on tenir le livre des recettes ?

Un micro-entrepreneur doit donc, malgré une comptabilité plus légère qu’une grosse entreprise, tenir son livre des recettes. 

Il y a une certaine liberté dans la façon de tenir le livre des recettes, mais il faut tout de même le faire correctement, selon un certain nombre de règles.


Pour empêcher toute possibilité de fraude, le livre des recettes doit être tenu sur un format qui ne permet pas de modifier les entrées une fois écrites. On peut donc utiliser en priorité un livre des recettes sur papier, dans un cahier tenu à la main. On peut aussi préférer se tourner vers la solution logiciel comptable, qui met des outils adaptés à disposition


Du point de vue formel, le livre des recettes doit se présenter en six colonnes


1 : la date

2 : le numéro de facture

3 : le nom du client

4 : la nature de la vente

5 : le montant

6 : le mode de règlement.


Chaque facture encaissée doit donner lieu automatiquement à une ligne supplémentaire dans le livre des recettes. 


Pour les transactions d’un montant inférieur à 76€, et uniquement dans le cas de vente au détail ou de services rendus à des particuliers, un regroupement en une ligne en fin de journée est accepté.


Le livre des recettes est facile à tenir, facile à remplir, et devient rapidement un réflexe pour l’entrepreneur. Cela lui permet également de garder un oeil sur ses entrées d’argent, et peut faciliter la comptabilité.

Envie de lire plus d'articles ? 

Essayez gratuitement Sinao maintenant

Vous êtes à un clic de rendre plus simple votre gestion !