< Retour aux articles

Créer son entreprise en 15 étapes

Créer son entreprise, c’est le projet d’une vie. C’est pour cette raison qu’un entrepreneur doit avoir toutes les clés en main pour faire les choses bien ; et pour faire les choses bien, il faut d’abord savoir quelles sont les choses à faire, et dans quel ordre.

26/8/2020

Sommaire

Bien entendu, quand on débute dans le milieu de l’entreprenariat, on ne sait pas toujours par où commencer, et c’est bien normal. Pour éviter les erreurs et les mauvaises surprises, il est essentiel de bien s’informer en amont, et de ne rater aucun étape. 

Pour aider les jeunes entrepreneurs à mettre de l’ordre dans leurs idées, voici un petit résumé du parcours administratif et mental que doit réaliser un entrepreneur. Ce parcours va de l’idée du projet au début de l’exercice, en passant par 15 étapes essentielles.

Ces étapes à suivre dans le projet de création de l’entreprise sont très importantes pour deux raisons :

  • D’un point de vue légal, un certain nombre de démarches administratives est obligatoire pour créer une entreprise ;
  • Du point de vue de la cohérence et du potentiel de réussite du projet, il est important de ne pas faire l’impasse sur certaines étapes “facultatives”.

Avec ces informations en tête, ajoutées à une belle idée de projet, vous pouvez vous lancer dans le parcours, en commençant par la première étape !

1 : Valider son idée de projet

Bien entendu, pour créer une entreprise, il faut d’abord avoir une idée claire du projet de création d’entreprise. Que souhaitez-vous faire ? Quelle forme prend votre projet dans votre tête ? 

On peut décider de créer une entreprise sur une idée de projet déjà existante (une épicerie, une boutique de vêtements…), ou bien de donner vie à un projet innovant, sur une idée originale. Cette deuxième option est un peu plus risquée, bien sûr, mais elle est loin d’être inaccessible. Il faudra cependant redoubler de vigilance dans les étapes de mise en place du projet, pour s’assurer de sa cohérence et de sa viabilité

Cette étape est cruciale, et elle est un très bon indicateur de la motivation de l’entrepreneur : plus l’entrepreneur est investi dans son projet, plus le business-model sera complet et convaincant. Cela pourra s’avérer essentiel à d’autres étapes de la création et du développement de l’entreprise.

Cette première étape est probablement la plus importante, puisqu’elle a un rôle de socle, de fondation. C’est sur cette base que l’entrepreneur va construire l’édifice de son projet. Il est essentiel qu’il y mette toute son énergie, puisqu’on ne construit pas une maison sur du sable, mais bien sur un terrain stable et solide.

2 : S’assurer que son projet est réaliste

Ça y est, votre projet est défini. Il est clair dans votre esprit.

Seulement, avoir un projet clair et bien défini ne suffit pas à pouvoir le mettre en place. C’est pour cette raison que la deuxième étape est également essentielle : s’assurer que le projet de création d’entreprise est compatible avec la situation de l’entrepreneur.

Il faut donc que l’entrepreneur fasse un point général sur sa situation personnelle, et ce à plusieurs niveaux :

  • Faire le point sur sa situation professionnelle actuelle, et la compatibilité de cette situation avec le projet à venir. Vous faudra-t-il quitter un poste de salarié ? Pouvez-vous cumuler votre activité actuelle avec votre projet ?
  • Faire le point sur ses propres compétences, et la comptabilité de ces compétences avec celles nécessitées par le projet. Vos principaux traits de caractères, votre personnalité entre aussi en compte dans le bon fonctionnement de votre projet. Il faut prendre conscience de la charge mentale que représente le statut d’entrepreneur.
  • Faire le point sur votre situation financière. Evidemment, se lancer dans l’aventure de l’entreprenariat revient à prendre des risques de ce point de vue-là. Il faut vous attendre à un écart entre vos revenus actuels et ceux que vous percevrez pendant les premiers temps de votre vie d’entrepreneur.
  • Faire le point sur votre situation familiale. En effet, le travail d’entrepreneur est un travail à temps plein, et la notion d’horaires de travail et de temps libre reste vague. C’est pour cette raison que toute votre famille sera concernée par votre projet. 

Cette seconde étape vous permettra de prendre conscience des changements opérés dans votre vie par votre nouveau statut d’entrepreneur, et de ne pas prendre votre décision à la légère.

3 : S’informer avant de se lancer

Notre petit plan en 15 étapes peut vous permettre de vous repérer dans votre organisation, mais il est loin d’être suffisant pour vous armer entièrement face au projet de l’entreprenariat.

Faites des recherches, renseignez-vous sur la marche à suivre. On peut vous donner deux conseils :

  • Entourez-vous de personnes qui savent les choses mieux que vous. Pourquoi ne pas vous rapprocher de professionnels ?
  • Rejoignez des réseaux d’entre-aide. Il existe un grand nombre de forums et de pages sur les réseaux sociaux où les entrepreneurs peuvent partager leur expérience entre eux, et se poser des questions les uns aux autres.

4 : Faire la liste des actions à mener

Pour une organisation efficace, rien n’a jamais mieux fait ses preuves qu’une bonne to-do list

Listez les points importants qu’il vous reste à gérer, les actions concrètes à mener. Par exemple :

  • Parler de votre projet avec votre employeur actuel le cas échéant ;
  • Parler de votre projet avec votre banquier ;
  • Déposer une marque si nécessaire ;
  • Votre projet nécessite-t-il des autorisations particulières (licences, diplômes, autorisations…) ?

Faites la liste, répondez à toutes les questions que vous vous posez, et menez à bien ces actions.

5 : Elaborer son business-plan

Le business-plan, ou plan d’affaires en français, est un document sur lequel l’entrepreneur présente sa stratégie sur les années à venir. Bien entendu, cela implique la stratégie financière. 

Cela nécessite de faire au préalable une étude de marché, et de se demander dans quelle mesure le projet est rentable ou non. 

Il faut fixer un montant : combien va vous coûter le projet de lancement de votre entreprise ? Comment allez-vous trouver les fonds pour financer ce projet ?

Puis, pour que votre projet soit viable sur le long terme, il vous faut faire une estimation du montant que vous tirerez de votre entreprise pendant les premières années.

6 : Se renseigner sur les aides possibles

Il existe différentes aides mises en place pour aider les entrepreneurs à monter leur projet. Pour ne rien rater de vos droits, renseignez-vous au maximum sur les différentes aides possibles. 

  • Vous pouvez obtenir des aides spéciales et des compléments de revenus auprès de Pôle Emploi ;
  • Il existe des organismes de soutien à la création d’entreprise qui peuvent vous prêter de l’argent pour votre projet ;
  • Des aides peuvent être mises en place au niveau régional ;
  • Certaines aides sont accordées en fonction de la nature de votre activité : renseignez-vous auprès d’autres professionnels dans votre domaine.

Vous pouvez trouver plus de détails auprès de la Chambre de commerce et des boutiques de gestion.

7 : Finaliser le financement du projet

Maintenant que vous avez une estimation du budget nécessaire à la création de votre projet, il est temps de trouver l’argent pour le remplir.

Souvent, il s’avère nécessaire d’élargir un peu le budget prévisionnel, pour y inclure les dépenses imprévues et les erreurs de calcul.

Votre projet sera financé par diverses sources, en fonction de ce que vous avez choisi de faire dans votre business-plan :

  • Vos apports personnels ;
  • Les aides obtenues ;
  • Les prêts obtenus auprès des établissements de crédits ;
  • Les apports de vos investisseurs, s’il y en a.

8 : Trouver un lieu pour exercer son activité 

Cette étape dépend bien sûr de la nature de votre activité. Si vous avez la possibilité de travailler depuis chez vous, ou directement chez vos clients, la question ne se pose pas.

En revanche, si votre activité nécessite un local dédié, c’est le moment de vous pencher sur la question. Les démarches peuvent prendre du temps et coûter de l’argent. Le loyer d’un futur local sera à prendre en compte sans faute dans le budget mensuel de votre entreprise.

9 : Valider le montage de son projet d’entreprise

Cette neuvième étape est beaucoup plus technique que les précédentes, et moins accessible lorsque l’on ne sait pas où l’on met les pieds. 

Arrivés à ce stade de la création de votre entreprise, il est nécessaire de choisir la forme juridique de votre entreprise (SARL, EURL…), son régime fiscal (IS ou IR), votre statut social, votre dénomination sociale…

Pour prendre toutes ces décisions, qui dépendent d’un certain nombre de facteurs que vous ne connaissez pas forcément, il est fortement conseillé de se faire accompagner d’un professionnel. Rapprochez-vous d’un expert-comptable, ou même d’un avocat si le montage de votre entreprise est complexe.

10 : Rédiger le projet des statuts de la société

Toujours accompagnés d’un expert-comptable ou d’un avocat, il est temps de rédiger le projet des statuts de la société. L’aide d’un professionnel vous sera précieuse, puisque ce document doit comporter un certain nombre de mentions légales obligatoires

Cette étape ne concerne que les entrepreneurs qui doivent procéder à la création d’une société, et non pas ceux, par exemple, qui ont fait le choix de s’attacher à une franchise.

11 : Faire les démarches pour les apports financiers

Une fois les différents apports financiers reçus pour la création de votre entreprise, il vous faudra les rassembler tous au même endroit, sur un compte bloqué. On vous remettra alors un certificat du dépositaire des fonds.

12 : Préparer le dossier de création d’entreprise

Vient alors le moment de constituer le dossier de création de votre entreprise. C’est l'étape qui finalise complètement votre projet, et qui permettra de lui donner vie.

Ce dossier est un condensé détaillé de toutes les étapes précédentes. Il doit présenter votre idée de projet, vous-même et votre équipe s’il y en a une, ainsi que votre stratégie développée clairement et en détails.

Votre dossier de création d’entreprise doit également contenir un dossier financier complet, avec le montant des apports récoltés, vos estimations diverses…

Le dossier de création d’entreprise doit être visuellement clair et bien organisé

13 : Transmettre le dossier de création d'entreprise

Ce dossier terminé doit être transmis au greffe du tribunal. Vous pouvez l’envoyer par courrier ou l’apporter en mains propres. Il existe également une solution en ligne.

14 : Attendre l’extrait d’immatriculation

Une fois que votre dossier est entre de bonnes mains, il ne vous reste plus qu’à attendre. Votre dossier est actuellement en cours d’immatriculation. C’est la dernière étape avant que votre entreprise existe officiellement, et que vous soyez donc autorisé à exercer.

L’attente n’est généralement pas très longue. En tout cas, elle ne l’est pas si vous avez présenté un dossier complet ! Vous pouvez vous voir demander des pièces manquantes le cas échéant.

Vous allez ensuite recevoir l’extrait d’immatriculation de votre entreprise. 

15 : Démarrer son activité !

Ça y est, vous pouvez démarrer votre activité ! La grande aventure commence, mais il reste quelques détails à régler : assurez votre entreprise, rapprochez-vous d’un expert-comptable si ce n’est pas déjà fait… Puis lancez-vous !

Nous vous souhaitons le meilleur pour cette nouvelle vie d’entrepreneur.

Envie de lire plus d'articles ? 

No items found.

Essayez gratuitement Sinao maintenant

Vous êtes à un clic de rendre plus simple votre gestion !