< Retour aux articles

Quelles sont les obligations de comptabilité des VTC ?

Une entreprise de VTC (voiture de transport avec chauffeur) est soumise à des obligations comptables. Au même titre que les artisans, ils doivent tenir une comptabilité et respecter certaines obligations.

10/6/2020

Sommaire

Pour vous aider à mieux vous y retrouver, voici un résumé des spécificités des entreprises de VTC en matière de comptabilité.

Les entreprises de VTC : obligations comptables

En ce qui concerne les obligations comptables des entreprises de VTC, on doit tout d’abord opérer une distinction entre les entreprises VTC exerçant en société et les entreprises VTC exerçant en nom propre.

Les entreprises VTC exerçant en société


Dans ce cas de figure-là, les entreprises VTC ont trois obligations comptables spécifiques :


  • Effectuer un inventaire par an minimum ;
  • Rédiger des factures systématiquement, en respectant certaines mentions ;
  • Enregistrer tous les mouvements ayant un impact sur leur patrimoine, chronologiquement.


Elles sont également tenues à rendre les comptes annuels de l’entreprise à la fin de l’année.

Les entreprises VTC exerçant en nom propre


Si le chauffeur de VTC est indépendant, c’est-à-dire qu’il n’est pas rattaché à une société, mais a sa propre entreprise individuelle, ses obligations comptables sont plus simples.


  • Sous le régime micro-entreprise (voir les seuils fiscaux) ou auto-entreprise avec un chiffre d’affaires inférieur à 72 500 euros, bénéficient d’une dispense de bilan et d’enregistrement comptable. Leur seule obligation est de tenir le livre des recettes.
  • Sous le régime du réel normal, les entreprises de VTC sont soumises aux mêmes obligations qu’une société commerciale.
  • Sous le régime simplifié d’imposition, les entreprises VTC bénéficient d’allègement plus importants que les sociétés. Ils doivent tenir une trésorerie, faire une évaluation simplifiée des stocks et tenir les écritures comptables de façon trimestrielle.

Tenir la comptabilité d’une entreprise de VTC

Dans les grandes lignes, la comptabilité d’une entreprise de VTC n’est pas bien différente de celle de n’importe quelle autre entreprise.

L’entrepreneur peut décider de déléguer sa comptabilité à un expert-comptable extérieur à l’entreprise. Dans ce cas, il doit impérativement être organisé et se tenir à une liste de répartition des tâches entre lui et son prestataire. C’est la liste de mission, qui est généralement rédigée par l’expert-comptable lui-même.

L’entrepreneur peut également décider de gérer lui-même toute sa comptabilité. Dans ce cas, il doit se munir d’un logiciel de comptabilité adapté aux besoins de son entreprise. Il doit également s’assurer de correctement paramétrer ce logiciel, et de savoir l’utiliser correctement.

Spécificités de comptabilité des entreprises de VTC

Les entreprises de VTC ont des frais qui sont spécifiquement liés à leur activité. Ils concernent pour la plupart le véhicule et l’activité de conduite en elle-même.


On retrouve d’abord les frais liés au véhicule :

  • Les frais d’achat ou de location du véhicule doit figurer dans la comptabilité ;
  • Doit, de fait, figurer dans la comptabilité l’emprunt contracté pour l'achat du véhicule le cas échéant ;
  • Il faut également comptabiliser tous les frais liés au véhicule, notamment concernant l’entretien, le carburant, l’assurance.


A ces frais s’ajoutent des frais spécifiques à l’activité de VTC :

  • Les frais d'immatriculation ;
  • La taxe sur la vignette obligatoire ;
  • La commission versée aux plateformes de réservation.



Même si on peut donc noter quelques spécificités comptables pour les entreprises de VTC, dans l’ensemble, la comptabilité peut se tenir de la même manière pour une entreprise de VTC que pour n’importe quelle autre entreprise.


Envie de lire plus d'articles ? 

Commencez gratuitement Sinao dès maintenant

Vous êtes à un clic de rendre plus simple votre gestion !