< Retour aux articles

Financer une entreprise de web design

5/1/2021

Sommaire

Si vous avez pour projet de lancer votre propre activité de web designer indépendant, vous avez besoin de trouver un moyen de financer votre entreprise. Pour financer la création et la mise à flot de votre entreprise, vous devrez rechercher des financements, jusqu’à atteindre le montant nécessaire.

Pour trouver des financements, il existe plusieurs méthodes. Ces méthodes se divisent en deux catégories principales : les financements en fonds propres, et les financements en fonds externes. Dans cet article, nous allons vous expliquer quels sont les avantages et les inconvénients de chacun de ces modes de financement, pour vous aider à faire votre choix.

Voici les différents modes de financement qui existent pour la création d’une entreprise de web design : fonds propres ou fonds externes ?

Les financements en fonds propres

Commençons par les financements en fonds propres. Tout d’abord, une définition : les financements en fonds propres, qu’est-ce que c’est ? 

Les fonds propres sont les fonds qui viennent de l’intérieur de votre entreprise (par opposition aux fonds externes). Il s’agit donc de l’argent (ou d’un autre forme de biens) que les entrepreneurs apportent eux-mêmes à l’entreprise, personnellement. On les appelle les fonds propres, parce qu’il s’agit d’un apport que vous faîtes par vos propres moyens !

Les financements en fonds propres peuvent prendre deux formes différentes en particulier : l’apport en capital et l’apport en compte courant. Nous allons nous attarder sur chacune de ces deux formes de financement en fonds propres afin de vous aider à mieux comprendre le principe.

Financer la création de son entreprise avec des apports en capital

Si vous avez décidé de créer une société, au moment de la création de votre entreprise de web design, vous allez avoir besoin de récolter des fonds pour constituer ce que l’on appelle un capital social. Ce capital social, c’est l’ensemble des biens que l’on fait valoir dans une entreprise, qui correspond à une certaine valeur. Le montant de la valeur de votre capital social vous sera utile si jamais, malheureusement, votre entreprise fait faillite : c’est en effet ce capital social qui servira au désintéressement de vos créanciers.

Le montant du capital social est libre pour toutes les sociétés autres que les SA (Sociétés Anonymes). Les sommes qui constituent le capital social ne peuvent être récupérées que par le dirigeant de la société, ou les associés le cas échéant. Elles sont bloquées. Il n’existe qu’un seul cas qui nécessite un accès au capital social, et il s’agit de la diminution du capital, une opération compliquée que l’on ne développera pas ici.

La fonction du capital social est essentiellement de financer les investissements importants pour l’entreprise sur la durée, c’est-à-dire des investissements durables sur une durée supérieure ou égale à 1 an. Par exemple, typiquement, si votre entreprise de web design doit s’équiper en matériel informatique, le capital social est là pour ça. Si vous avez besoin de locaux professionnels, le capital social est là pour ça. 

Maintenant que vous avez bien compris ce qu’est le capital social et ce à quoi il sert, entrons dans le sujet qui nous intéresse : comment trouver les fonds pour constituer le capital social de votre société de web design ?

  • Votre capital social peut être un apport directement en nature. Si l’un des associés détient, à titre personnel, un bien qui peut servir à l’activité professionnelle (qu’il s’agisse d’un bien immobilier ou de matériel onéreux), il peut s’ajouter au capital social en tant qu’apport en nature.
  • Votre capital social peut se constituer d’abord d’argent, c’est-à-dire de fonds personnels. Les associés peuvent faire un apport financier personnel directement, s’ils disposent de suffisamment de capital personnel pour permettre à la société d’acheter un bien, qui viendra agrandir le capital de la société. Dans ce cas, on dit que les associés effectuent un apport “en numéraire”.

Le fonctionnement est différent pour les apports en numéraire et les apports en nature. En ce qui concerne un apport en nature, l’entrepreneur a l’obligation d’évaluer les biens qu’il transmet à la société, de les faire vérifier par un commissaire aux apports, qui évaluera que les biens sont bien utilisés au profit de l’activité de la société.

Lorsqu’aucun des biens apportés au capital n’a une valeur supérieure à 30.000€, et que la totalité des apports personnels représente moins de 50% du capital de la société, alors on considère que l’apport en capital est non-significatif. Dans ce cas de figure, une dispense est prévue : il n’est pas nécessaire de faire intervenir un commissaire aux apports.

Voilà comment financer la création de son entreprise avec des apports en capital.

Financer la création de son entreprise avec des apports en compte courant

L’apport en fonds propres peut aussi prendre la forme d’un apport en compte courant

L’apport en compte courant fonctionne de façon beaucoup plus simple que l’apport en capital.  Les fonds du compte courant ne sont pas bloqués, et peuvent être récupérés à n’importe quel moment, à partir du moment où la trésorerie de la société a donné son autorisation. Voilà l’avantage absolu de cette solution de financement : elle présente une grande flexibilité, et une gestion facile.

L’entrepreneur peut bloquer les sommes d’argent qui sont sur le compte courant pendant un certain temps s’il le souhaite. Il peut également prévoir à l’avance des remboursements périodiques… En bref, les associés peuvent gérer et utiliser l’argent du compte courant comme bon leur semble. 

Le principe de l’apport en compte courant, c’est que l’on peut l’utiliser pour financer des dépenses courantes, ou des dépenses d’exploitation, à l’inverse du capital social qui concerne les investissements à long terme. Les dépenses courantes incluent entre autres les frais de création, les fonds de roulement nécessaires au fonctionnement de l’entreprise, etc…

Le fonctionnement est le suivant : les associés peuvent virer de l’argent au compte de l’entreprise, ou faire un chèque à l’ordre de l’entreprise. Dans un deuxième temps, l’entreprise encaisse le chèque ou reçoit le virement. Puis, l’entreprise achète avec cet apport personnel le bien ou les biens dont elle a besoin. Techniquement, c’est donc l’entreprise qui prend en charge la dépense

Puis, l’entreprise peut rembourser l’associé qui a fourni l’apport dans des conditions prévues en amont par l’entreprise.

Les financements en fonds propres sont donc des apports provenant directement de la poche des associés, qui permettent de financer l’entreprise et de contribuer à son bon fonctionnement. Cela fonctionne soit en apport matériel directement apporté par les associés (les apports en capital), soit en apport financier sur le compte courant de l’entreprise (les apports en compte courant).

Les financements externes

Les financements externes s’opposent aux financements en fonds propres. Plutôt que de provenir de la poche des associés, ces financements vont être récupérés par les associés auprès de structures extérieures à l’entreprise, qui vont participer à son financement. Ils peuvent venir en complément d’un apport en fonds propres, ou bien financer toute la création de l’entreprise si les associés n’ont pas d’apport personnel.

Les prêts bancaires

La première solution lorsqu’un entrepreneur manque d’argent pour financer son projet, c’est de se tourner vers un établissement bancaire. Les banques pourront vous proposer différents types de crédits pour vous aider à financer la création de votre entreprise de web design. Elles pourront vous proposer, par exemple :

  • Des crédits à court terme que vous pourrez rembourser très rapidement, en moins de 3 ans ;
  • Des crédits à moyen terme que vous rembourserez en moins de 6 ans ;
  • Des crédits à long terme que vous rembourserez en plus de 6 ans, selon la quantité d’argent prêté.

Le choix entre ces trois possibilités dépend de ce que l’entreprise a besoin de financer grâce au prêt bancaire sollicité. Si, par exemple, votre entreprise de web design doit équiper ses employés en ordinateurs de haute qualité, le financement d’un ordinateur se fait sur une durée de 3 ans maximum. S’il s’agit d’un bien immobilier, votre banque se tournera plutôt vers un crédit à long terme.

Lorsque vous avez recours à un prêt bancaire, il faut bien garder une chose à l’esprit : votre entreprise s’endette. Cet argent devra être remboursé. Les fonds reçus par l’entreprise grâce au prêt bancaire permettront à l’entreprise d’acheter un bien nécessaire à la création de l’entreprise. L’entreprise devient donc propriétaire de ce bien. Toutefois, elle devra s’assurer d’être assez rentable pour rembourser son crédit auprès de la banque : les investissements faits avec le crédit doivent être soigneusement réfléchis.

Les découverts bancaires

Cette solution peut être un peu intimidante au premier abord : être en découvert bancaire, ce n’est jamais vraiment une bonne chose, en règle générale. Pourtant, si vous faites les choses correctement et que vous anticipez, vous pouvez utiliser le découvert bancaire à votre avantage.

Il s’agit d’une solution à court terme. Le principe du découvert bancaire, tout le monde le connaît : il s’agit de dépenser plus d’argent que celui qui se trouve sur le compte de l’entreprise. Le montant de l’argent disponible sur le compte de l’entreprise passera donc en négatif. 

Bien sûr, en ayant recours au découvert bancaire, les associés doivent prendre en compte deux choses :

  • Le découvert ne doit pas être creusé de mois en mois, mais constituer un recours ponctuel qui sera couvert rapidement dans les mois suivants.
  • Le découvert ne doit pas dépasser le montant autorisé par votre banque, pour éviter à votre entreprise de payer des pénalités.

Une fois ces précautions prises, il s’agit tout simplement pour l’entreprise d’utiliser cet argent à bon escient, de façon stratégique, en s’assurant qu’il sera augmenté par la suite.

Les locations longue durée

Il existe deux alternatives au prêt bancaire : la location financière et le crédit-bail.

Lorsque votre entreprise  a recours à un prêt bancaire, c’est dans l’optique d’acheter un bien et d’en devenir propriétaire. Lorsque votre entreprise a recours à la location financière ou au crédit bail, elle va louer le bien en question, en payant des loyers financiers ou des redevances de crédit-bail

Il s’agit donc de privilégier la location sur l’achat, ce qui peut être très stratégique financièrement dans certains cas, surtout au moment du lancement d’une entreprise. Si vous voulez devenir propriétaire du bien loué en arrivant à la fin du contrat de location, il est possible d’ajouter une clause au contrat pour prévoir cette possibilité. 

Quels sont les avantages des systèmes de location longue durée ? Ces contrats n’apparaissent pas dans le bilan de votre entreprise. Ce sont bien des dettes, mais elles ne sont pas visibles (il faut pour cela consulter l’annexe comptable)

Quels sont les inconvénients des systèmes de location longue durée ? Leur coût. C’est un mode de fonctionnement qui peut s’avérer encore plus onéreux que le prêt bancaire classique.

Entre les avantages et les inconvénients de cette pratique, à vous de peser le pour et le contre pour savoir ce qui correspond le mieux aux besoins de votre entreprise.

Maintenant que vous avez toutes les cartes en main pour financer votre entreprise de web design, nous vous souhaitons bon courage, et bon travail !

Envie de lire plus d'articles ? 

No items found.

Inscrivez-vous dès maintenant

gratuitement

🎁 Profitez d'une période d'essai de 15 jours sans engagement ni CB

CommenceR gratuitementContacteR l'équipe commerciale