< Retour aux articles

Comment créer une franchise ?

14/10/2020

Sommaire

Qu’est-ce qu’une franchise ? Qui peut créer une franchise ? Comment faire ? Comment faire franchiser son entreprise ? Autant de questions que vous vous posez peut-être à propos de votre propre entreprise. En effet, que vous soyez du côté du franchiseur, ou de celui du franchisé, il vous manque peut-être quelques notions pour bien comprendre de quoi il en retourne. C’est pourquoi nous avons décidé de survoler la question dans un article qui vous permettra d’y voir plus clair.

Qu’est-ce qu’une franchise ? Une définition claire !

Avant de s’attaquer au gros du sujet, c’est-à-dire la marche à suivre pour créer une franchise, il est indispensable de bien comprendre ce qu’est une franchise, et ce que cela implique. En effet, c’est seulement en comprenant la définition de la franchise que vous saurez si vous êtes concernés ou non par la possibilité d’en ouvrir une.

Une franchise, c’est le terme utilisé pour désigner un type d’accord commercial et juridique entre deux parties.

  • D’un côté, on trouve le franchiseur : c’est l’entreprise source, celle qui fournit le modèle de construction de l’entreprise, la marque, et le savoir-faire.
  • D’un autre côté, on trouve les franchisés : ce sont des entreprises qui bénéficient du modèle, de la marque et du savoir-faire du franchiseur. 

Pour parler en des termes plus simples, le franchiseur est une entreprise jouissant d’un certain succès, qui peut même être d’ampleur nationale. Cette entreprise ouvre plusieurs boutiques, et ces boutiques-là représentent elles aussi des entreprises, gérées à titre individuel, qui suivent toutes le même modèle

On appelle franchise le contrat qui unit ces deux parties, et par lequel le franchiseur s’engage auprès des franchisés.

Par exemple : Carrefour est un groupe français de la grande distribution. Tout le monde connaît Carrefour, parce que tout le monde a déjà fait ses courses là-bas. Il existe des tas de Carrefour. Si, demain, vous voulez ouvrir une épicerie de quartier, vous pouvez soit décider de vous lancer de façon indépendante, soit faire les démarches pour faire franchiser votre entreprise. Vous pouvez alors, par exemple, ouvrir un Carrefour Market. Votre Carrefour Market sera franchisé par le groupe Carrefour.

Vous y voyez un peu plus clair ? Parfait !

Maintenant, essayons de creuser la question plus en profondeur. Cet accord juridique entre le franchiseur et le franchisé, par quoi se traduit-il concrètement ? 

Nous allons aborder la question du point de vue des deux parties : d’abord celui du franchiseur, et ensuite, celui du franchisé. Commençons par l’entreprise source, et tentons de répondre à la question qui nous intéresse en premier lieu : comment créer une franchise ?

Devenir franchiseur

Vous l’avez compris, nous nous situons ici du côté de l’entreprise qui décide d’ouvrir une franchise, et de devenir franchiseur.

Avant d’entamer les démarches pour devenir franchiseur, il faut d’abord être chef d’une entreprise qui a fait ses preuves ! Mais tout cela, nous y reviendrons dans le détail de la marche à suivre. 

Pour le moment, tentons de répondre à la question : Pourquoi créer une franchise ?

Les avantages

Du point de vue du franchiseur, les avantages sont plutôt évidents. En créant une franchise, un entrepreneur voit son réseau se développer, et ses points de vente se multiplier. Les avantages sont donc essentiellement économiques :

  • En créant une franchise, le franchiseur utilise la manière la plus efficace et la plus rapide d’accéder à un réseau de points de vente ;
  • En développant son réseau, le franchiseur renforce la puissance de la marque de son entreprise sur le territoire. Plus il existera d’enseignes portant le nom de l’entreprise, plus la marque sera ancrée dans l’esprit des locaux !
  • Au moment de l’ouverture d’une franchise, le franchisé signe un contrat de franchise et paie des frais de création au franchiseur, qui en tire donc un bénéfice ;
  • Un pourcentage des gains générés par les franchisés est dû au franchiseur, qui tire donc un bénéfice financier sur ses franchises. Ce pourcentage est fixé au moment de la signature du contrat de franchise ;
  • Par le contrat de franchise, le franchiseur garde constamment un oeil sur ce qui se passe dans son réseau mais la gestion des points de vente est déléguée ;

L’un dans l’autre, vous l’avez compris, l’idée globale est de se développer, s’étaler de plus en plus sur un territoire de plus en plus grand, et de s’enrichir. Qui sait, si votre franchise fonctionne, vous deviendrez peut-être le prochain PDG de Starbucks !

Les inconvénients

Malgré tout, le contrat de franchise peut présenter quelques inconvénients dans certains cas. Pour ne pas trop rentrer dans les détails, on en relèvera deux en particulier :

  • Si un entrepreneur veut développer un réseau, il peut aussi ouvrir une succursale plutôt que de passer par la franchise. Ouvrir une succursale permet d’avoir une maîtrise plus complète de ce qui se passe dans les différents points de vente. Avec une franchise, l’entrepreneur doit accepter de ne pas avoir entièrement la main sur tout ce qui se passe chez les franchisés. 
  • Il faut toujours se préparer à toute éventualité, même les moins agréables. Si l’une des entreprises franchisées ne fonctionne pas, le franchiseur doit continuer à assumer ses engagements envers elle. Il doit donc fournir, parfois à perte… Une franchise peut donc faire perdre de l’argent à un franchiseur.

Devenir franchiseur en 6 étapes

  1. Avoir un modèle qui fonctionne

Vous l’avez compris, pour ouvrir une franchise, il faut fournir un modèle d’entreprise. Ce modèle d’entreprise sera copié, puis appliqué à toutes les entreprises franchisées qui ouvriront par la suite. Il faut donc, en amont, s’assurer qu’il fonctionne !

C’est ce qu’on appelle le prototypage. Votre entreprise source sera votre prototype, votre pilote. Il faut tester, améliorer, affiner votre pilote avant d’ouvrir votre franchise, pour être absolument certain de son bon fonctionnement. Une fois le processus de franchise lancé, il sera plus difficile d’apporter des modifications.

C’est lors de cette étape que vous devez penser à l’avenir. Pour que votre franchise fonctionne bien, il faut que votre marque ait une identité forte, un concept original, des caractéristiques propres qui sauront faire la différence entre vous et la concurrence.

  1. Formaliser la recette du modèle

Le mot recette semble particulièrement approprié, en l’occurrence : il s’agit de choisir les ingrédients qui seront utilisés par tous les cuisiniers à qui vous enverrez votre recette parfaite.

Il faut donc rédiger un document, formaliser votre prototype. C’est à partir de ce document, qui synthétise de manière claire et précise la recette du modèle, que vos futurs franchisés pourront organiser leur entreprise. 

  1. Parler chiffres

Formaliser le concept est important, mais cela ne suffit pas. Il faut également parler en termes de chiffres : faites une estimation chiffrée des entrées et sorties d’argent générée par votre future franchise.

Pour parler en des termes plus clairs :

  • Combien va vous coûter l’ouverture d’une franchise ? 
  • Combien va vous rapporter l’ouverture d’une franchise ?
  • Combien de bénéfice en tirerez-vous ?

Détaillez au maximum et établissez un projet convaincant. Cette étape-là nécessite la plupart du temps l’accompagnement par un professionnel. Rapprochez-vous d’un expert-comptable.

  1. Définir des normes : le DIP

Qu’il s’agisse de votre concept ou de vos estimations économiques, vous devez tout mettre à plat pour pouvoir présenter un dossier complet et convaincant à vos futurs franchisés. Vous devez leur présenter un dossier, qu’on appelle le DIP (document d’information précontractuelles).

La loi Doubin encadre de façon stricte le DIP et ce qu’il doit contenir. Voici la liste des thèmes qui doivent être abordés dans le DIP :

  • L’historique de l’entreprise, et votre parcours personnel ;
  • Le détail de l'identité de l’entreprise, de la marque ;
  • Les comptes annuels de vos deux derniers exercices ;
  • La présentation du marché des produits et services faisant l’objet de la franchise, c’est-à-dire les perspectives de développement de la marque ;
  • Si vous avez déjà des franchisés en activité, la liste doit apparaître sur le document (il faut donc le tenir à jour)
  • Les conditions du contrat (sa durée, les conditions de renouvellement ou de résiliation du contrat, les clauses d’exclusivité…)
  • Les conditions financières (la redevance, le droit d’entrée, l’estimation des dépenses et investissements nécessaires au moment du lancement de l’exploitation).
  • La nature et le montant des dépenses et investissements nécessaires.

Une fois le contrat de franchise signé, il vous appartiendra de former vos franchisés, et de faire appliquer les termes du contrat.

  1. Choisir et former les franchisés

Vous l’avez bien compris, un franchisé jouit d’une certaine autonomie dans la gestion de son entreprise. Votre action de franchiseur auprès de lui se limite à une action de contrôle. Cependant, c’est au moment du lancement que vous devez vous montrer présents.

Il appartient au franchiseur d’accompagner le franchisé au moment du lancement, afin de déléguer la gestion de la marque en fonction des codes établis dans le DIP. Pour cela, le franchiseur doit : 

  • choisir des franchisés qui montrent les capacités et les qualités (professionnelles et humaines) nécessaires à la gestion de la franchise ;
  • leur apporter une formation complète ;
  • les aider à lancer l’entreprise.

Seulement après ces trois étapes, une fois que l’entreprise est lancée et que le franchisé la gère en autonomie, vous pouvez vous contenter d’une surveillance à distance.

  1. Entretenir son réseau de franchisés

La dernière étape est une étape de long terme. Une fois le réseau lancé, le franchiseur ne doit pas l’abandonner à son sort. Il doit l’entretenir. Cela implique :

  • de faire appliquer les codes de la franchise en continu pour éviter les dérives au niveau de la gestion individuelle des franchisés ;
  • de continuer à développer la marque et à agrandir le territoire sur lequel elle est présente ;
  • garder constamment l’oeil sur la concurrence, et la bonne santé de votre marque et des entreprises franchisées.

Se faire franchiser

Maintenant, adoptons rapidement le point de vue du franchisé. Pourquoi et comment faire franchiser son entreprise ?

Les avantages

Se faire franchiser apporte un certain nombre d’avantages non-négligeable, lorsque l’on ouvre un commerce.

  • L’entreprise bénéficie de la marque et des avantages qui vont avec. Pour reprendre l’exemple de Starbucks : si vous ouvrez un Starbucks, vous avez la garantie que votre commerce va fonctionner dès le début. Et pour cause, avant même d’ouvrir, vous bénéficiez déjà d’une clientèle ! Bon, on vous l’accorde, c’est un cas un peu extrême, mais l’idée est la même pour une petite pizzéria qui a fait ses preuves dans la ville d’à-côté.
  • Le franchiseur vous apporte déjà un business plan et un concept qui marche, et ce n’est pas à vous de gérer toute la partie création de marque ;
  • Votre entreprise bénéficiera d’un suivi au moment de son lancement ;
  • Le franchisé bénéficie d’une indépendance juridique.

Et la liste est encore longue ! Une enquête du CSA datant de 2009 recensait 13 raisons majeures qui poussent les entrepreneurs à se faire franchiser.

Les inconvénients

  • On l’a dit : le franchisé doit payer des droits d’entrée et une redevance à son franchiseur. Parfois, les frais à l’ouverture de l’entreprise peuvent coûter plus cher que d’ouvrir sa propre entreprise avec son propre concept. 
  • Au niveau du concept et des produits en vente, le gérant de la franchise n’a pas son mot à dire  les produits sont fournis par le franchiseur ;
  • Le franchisé est tenu de suivre à la lettre le cahier des charges imposé par le franchiseur.


Pour résumer, même s’il jouit d’une autonomie certaine, et d’une indépendance juridique, le franchisé est lié au franchiseur par un contrat qu’il doit respecter : il doit se montrer digne ambassadeur de la marque qu’il représente par son entreprise. Sa capacité à se montrer créatif et à prendre des initiatives est donc réduite.

Si vous avez une véritable âme d’entrepreneur, et que vous souhaitez monter votre propre concept, ouvrir une franchise n’est peut-être pas un projet qui vous correspond.

Envie de lire plus d'articles ? 

Essayez gratuitement Sinao maintenant

Vous êtes à un clic de rendre plus simple votre gestion !